United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development
Publications

Defis, Enjeux et Politiques: Migrations, environment et changements climatiques en Haiti

Publication Year: 2015 Publisher: International Organization for Migration (IOM)

Background

Haïti est le pays le plus vulnérable de la région Amérique latine et Caraïbes selon l'Indice de vulnérabilité (World Risk Index, WRI) de l’Université des Nations Unies (BEH et UNU-EHS, 2014). Haïti fait face à presque tous les types de changements environnementaux possibles, qui exercent souvent un impact sur les flux migratoires. Cette étude bibliographique sur les rapports entre les thématiques de la migration, l’environnement et les changements climatiques constitue une première approche en vue de prendre connaissance des travaux réalisés sur la question. Le pays est aussi bien exposé aux phénomènes atmosphériques soudains (catastrophes naturelles) qu’aux processus lents. Haïti est régulièrement touché par des tempêtes et des cyclones et par voie de conséquence, les glissements de terrain. Les cyclones Flora (1963), Inès (1966), David (1979), Gordon (1994), Jeanne (2004), Ike (2008) et Isaac (2012) ont produit des dégâts matériels et humains qui sont encore présents dans la mémoire collective de la population haïtienne. En plus des risques d'origine hydrométéorologique, le pays est régulièrement frappé par des séismes – 18 depuis 1751 - qui ont produit des désastres considérables (Prépetit, 2011). Des villes comme Léogane ont été frappées à de multiples
reprises. Le séisme du 12 janvier 2010 a occasionné plus de 220 000 morts et plus de 1,5 million de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays vivant dans des camps sur des terrains ouverts et des emplacements publics. Les plus vulnérables ont été plus fortement touchés par ces catastrophes naturelles.