United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

CHAMPS-ÉCOLES DE PRODUCTRICES – GENRE pour renforcer la résilience des productrices de la commune de Keur Socé dans la région de Kaolack au Sénégal

Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) (
United Nations / Multilateral body
)
#SDGAction33395
    Description
    Intro

    Dans la région de Kaolack, au Sénégal, s’étend un réseau de 40 périmètres maraîchers gérés exclusivement par des femmes. Ils sont extrêmement valorisés par les 1 812 productrices membres, leur permettant d’accéder à des ressources supplémentaires et des produits alimentaires de qualité. Cependant, les productrices sont confrontées à plusieurs défis dont les effets des changements climatiques qui sapent graduellement leurs efforts. C’est dans ce contexte qu’est née le Champs-école productrices - genre (GEP-G). Menée dans le cadre du projet Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA) coordonné par la FAO, l’initiative vise à renforcer la résilience des productrices de Kaolack.

    Implementation of the Project/Activity

    1- Engagement des parties prenantes Des rencontres préparatoires ont permis de mobiliser les bénéficiaires, les communautés et les autorités locales des villages accueillant les CEP et les partenaires d’implantation. Elles ont permis aux parties prenantes d’échanger et de préparer les modalités et conditions de mise en œuvre de l’initiative. 2- Renforcement et aménagement des périmètres maraîchers sélectionnés Trois périmètres maraîchers ont été renforcés et aménagés en parcelles allouées à des pratiques agricoles traditionnelles et de nouvelles techniques. Ces périmètres serviront de champs tests pour les études spéciales destinées à encourager l’innovation paysanne à travers la recherche-action participative des femmes. 2- Situation de référence Une enquête de base a été menée avec l’aide les productrices participantes auprès de la communauté. Elle a permis d’établir la situation de référence pour identifier les moyens d’existence, les pratiques de production et les contraintes liées, les perceptions des changements climatiques, les enjeux liés à l’égalité des genres. 3- Formation des facilitatrices En fonction des préoccupations exprimées et des problématiques soulevées lors de l’enquête de base, 10 modules de formations ont été dispensés en six sessions de sept jours, sur une période de cinq mois. Le CEP-G propose de maintenir un équilibre dynamique entre les discussions de groupe et les contributions de personnes ressources, les savoirs locaux et d’ailleurs, la théorie et la pratique. Il encourage les communautés à valider et adapter certaines pratiques à leur contexte. Au début de la formation, un sondage a été administré aux facilitatrices pour évaluer leurs connaissances. Les compétences et la satisfaction des participantes ont été suivis tout au long de la formation.

    Results/Outputs/Impacts

    La stratégie originale du CEP-G a permis de former un réseau de femmes ressources, intégrées et légitimes au sein de leurs communautés. Elles sont bien informées sur l’égalité des genres et sont spécialisées dans la diffusion de pratiques de production adaptées aux changements climatiques. Elles sont fortes de compétences pédagogiques et d’animation adaptées aux réalités locales. 25 facilitatrices provenant de 12 périmètres maraîchers, sont en train de partager les formations qu’elles ont reçues avec les membres de leurs groupements respectifs. 511 productrices sont indirectement bénéficiaires de l’initiative. Alimatou, facilitatrice nouvellement formée, estime à 95 pour cent réglés les problèmes que ses consœurs et elle rencontraient dans la production de tomates, d’aubergine et de gombo grâce aux études spéciales et aux études de gestion: «Nous produisons ces trois spéculations depuis 2005, mais cette année, avec le CEP-G, nous avons obtenu des rendements jamais atteints auparavant».

    Enabling factors and constraints

    Une forte organisation des femmes de l’APROFES a largement contribué à l’ancrage local et au succès des activités. Le diagnostic participatif effectué en début de projet a également permis de mobiliser les communautés locales et de développer des modules de formations à partir des réalités socio-culturelles locales pour l'appropriation des interventions et des bonnes pratiques par les productrices.

    Sustainability and replicability

    La restitution systématique des connaissances à l’ensemble des membres du réseau de 40 périmètres maraîchers est prévue pour la prochaine campagne de production 2021. De plus chaque année, au moins deux nouveaux périmètres maraîchers s’ajoutent au réseau. Les connaissances acquises lors du CEP–G seront démultipliées auprès des nouveaux membres. Les résultats et leçons apprises de cette initiative seront documentés et partagés dans le cadre du processus de planification de l’adaptation au niveau national au Sénégal. Cette activité, combinée aux autres initiatives pilotes de renforcement des capacités de la société civile coordonnées par le projet SAGA, représente une opportunité d’informer le processus de plan national d’adaptation pour le secteur de l’agriculture (PNA Agriculture) à partir d’évidences non seulement scientifiques, mais aussi pratiques, et ainsi assurer son alignement aux besoins et intérêts des communautés rurales.

    Other sources of information

    Page web du projet global SAGA http://www.fao.org/climate-change/programmes-and-projects/detail/fr/c/1… Étude de cas sur le Champ école productrices - Genre http://www.fao.org/documents/card/en/c/cb1201fr Album photo du Champ école productrices - Genre https://www.flickr.com/photos/faooftheun/sets/72157715296367837/ Publication sur l’état des lieux du processus PNA du Sénégal pour le secteur de l’agriculture http://www.fao.org/documents/card/en/c/cb0297fr

    COVID-19 Impact

    Les activités terrain se sont terminées avant l'établissement des mesures sanitaires relatives au COVID-19 au Sénégal. Le CEP-G agit en tant que levier pour renforcer les capacités des femmes et de leur communauté pour augmenter leur sécurité alimentaire et leurs moyens d’existence non seulement face aux changements climatiques mais aussi dans contexte difficile de la pandémie.

    N/A
    N/A
    No progress reports have been submitted. Please sign in and click here to submit one.
    False
    This initiative does not yet fulfil the SMART criteria.
    Share
    FacebookTwitterLinkedIn
    Timeline
    06 June 2019 (start date)
    30 March 2020 (date of completion)
    Entity
    Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)
    Ongoing
    No
    SDGs
    Other beneficiaries

    Le CEP-G repose sur l’engagement des bénéficiaires et des autorités locales des villages participants, avec le soutien de l’ONG Carrefour International et de l’Association pour la promotion de la femme sénégalaise (APROFES). L’initiative CEP-G s’intègre au projet SAGA, coordonné par la FAO et financé par le gouvernement du Québec., qui renforce la planification de l’adaptation pour la sécurité alimentaire et la nutrition au Sénégal et à Haïti.

    Countries
    Senegal
    Senegal
    Contact Information

    Martial, Senior Natural Resources Officer, Office of Climate Change, Biodiversity and Environment