United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Jardin intégré de résilience pour renforcer les capacités adaptatives et socio-économiques des femmes de la commune d’Oudalaye au Sénégal

    Description
    Intro

    À Oudalaye, région de Matam, au Sénégal, les effets de la faible pluviométrie, de la désertification et des chocs climatiques, conjugués à l’enclavement de la commune menacent ainsi une situation alimentaire et socio-économique déjà fragile, en particulier celles des femmes et des jeunes qui ont un accès limité aux ressources et participent peu à la prise de décision. C’est dans ce contexte qu’a germé l’initiative Jardin intégré de résilience (JIR), pour favoriser l’autonomie alimentaire et améliorer les moyens d’existence, en priorisant les femmes et les jeunes. Elle est menée dans le cadre du projet Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA) coordonné par la FAO.

    Description

    L’initiative vise à : • Contribuer au renforcement de la résilience, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés, plus particulièrement des femmes et des jeunes femmes, face aux changements climatiques et à la désertification; • Renforcer la dynamique organisationnelle locales des femmes et des jeunes femmes en perspective de leur autonomisation économique; • Appuyer la formalisation de groupements maraîchers et l’installation de plateformes polyvalentes d’activités génératrices de revenus. L’initiative répond à l’appel de l’Agenda 2030 et promeut des pratiques qui protègent la biodiversité et valorisent les services écosystémiques, et reconnaît l'importance de s'appuyer sur les connaissances traditionnelles et le rôle clé des femmes et des jeunes dans la planification de l'adaptation aux changements climatiques.

    Contribution to SDG Implementation

    Les activités sont conçues selon une approche participative et inclusive avec une stratégie d’accompagnement et de consolidation des dynamiques socio-économiques locales orientées vers les femmes et le jeunes. Une stratégie de renforcement de capacités est déployée tout au long de la mise en œuvre de l’initiative, de manière à contribuer à lutter contre la pauvreté, l’insécurité alimentaire, la malnutrition, les inégalités basée sur le genre, la désertification et la vulnérabilité des communautés face aux effets des changements climatiques.

    Implementation methodologies

    1- Création d’une plateforme de concertation et d’activités génératrices de revenus Des assemblées générales ont permis de définir un plan d’action, le fonctionnement de la plateforme et les différents organes responsables. Elles ont constitué une occasion unique d’impliquer femmes, hommes et jeunes dans la prise de décision sur le développement de la commune. La feuille de route retenue a ainsi prévu de mettre en place un JIR opérationnel et de coordonner les activités de production socle des activités génératrices de revenus. Des activités de concertation et de plaidoyer des droits de la femme y seront ensuite progressivement intégrées. 2- Mise en place du Jardin intégré de la résilience Les assemblées ont permis à la communauté de choisir ensemble un site propice à la production maraîchère devant abriter le JIR, validé par les autorités coutumières et locales. Un périmètre de trois hectares a été aménagé en parcelles maraîchères et pépinières forestières allouées à l’expérimentation de pratiques agrécologiques adaptées aux changements climatiques. 3- Renforcement des capacités En fonction des besoins exprimés lors des assemblées, des thèmes de formation ont été identifiés avec les bénéficiaires pour les outiller et renforcer leurs capacités de production et leur resilience. Les formations données dans le cadre du JIR ont encouragé les communautés à valider et adapter certaines pratiques à leur contexte. En plénière comme dans la pratique, les thèmes de la sécurité alimentaire, du rôle nutritionnel des légumes pour la santé, de la transformation et la conservation des feuilles d’oignons, ainsi que de la conduite réussie des cultures maraîchères ont été abordés. Les compétences et la satisfaction des participantes ont été suivis tout au long de la formation.

    Results

    Le JIR illustre la possibilité de produire en zone désertique des fruits et légumes nutritifs, contribuant à la fois à la génération de revenus et à la sécurité alimentaire et la bonne nutrition. La première campagne de culture 2019-2020 a permis de récolter 25 tonnes de produits maraîchers soit l’équivalent de 9 389 733 FCFA. 600 arbres fruities sont plantés au niveau du site du JIR et dans les maisons. 223 producteurs(trices) de la commune dont 58% de femmes et 70% de jeunes, sont formées sur les bonnes pratiques d’adaptation aux changements climatiques et bénéficient directement des produits du jardin pour leur consommation et des revenus tirés de leur vente. Environ 218 ménages du village et plus de 110 ménages des villages environnants bénéficient d’un accès facilité à des produits frais pour leur consommation et parfois des revenus de la revente. Un ménage de ces localités peut atteindre 12 personnes ou plus.

    Factors and Constraints

    La phase de co-construction a permis d’ancrer avec succès les activités dans les réalité socio-culturelles locales pour l'appropriation des interventions et des bonnes pratiques par les producteurs(trices). La constitution d’un noyau de formayion, composé d’un animateur, de deux femmes et de deux jeunes hommes relais communautaires a permis d’appuyer la mise en œuvre des activités et faciliter ainsi le relai des informations au sien de la commune. Ces résultats positifs achevés avec la collaboration de la communauté serviront de tremplin vers la mise en place d’un cadre opérationnel de dialogue et de plaidoyer pour les droits de la femme.

    Sustainability and replicability

    «Les résultats du jardin ont dépassé nos attentes, nous avons vu des villages voisins spontanément reproduire ce qui s’est fait dans le JIR, parfois avec l’aide de participant(e)s de l’initiative. D’autres villages sollicitent notre appui pour avoir cette initiative dans leurs villages» informe Oumar Diack de la FAFD, responsable terrain des activités. La formalisation en cours de la plateforme de concertation et d’activités génératrices de revenus permettra de fournir un appui opérationnel et technique permettant de développer et démultiplier l’approche JIR. Cette activité, combinée aux autres initiatives pilotes de renforcement des capacités de la société civile coordonnées par le projet SAGA, représente une opportunité d’informer le processus de plan national d’adaptation pour le secteur de l’agriculture à partir d’évidences non seulement scientifiques, mais aussi pratiques, et ainsi assurer son alignement aux besoins et intérêts des communautés rurales.

    COVID-19 Impact

    La plupart des activités de mise en place du JIR ont pu se dérouler avant l'établissement des mesures sanitaires relatives au COVID-19 au Sénégal. Les activités de renforcement de capacités concernant les plateformes de concertation et d’activités génératrices de revenus ont cependant coïncidé avec le début de la pandémie COVID-19. En ce contexte difficile, toutes les formations prévues sont maintenues, mais différées dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Le JIR agit en tant que levier pour renforcer les capacités des producteurs(trices) et de leur communauté pour augmenter leur sécurité alimentaire et leurs moyens d’existence non seulement face aux changements climatiques mais aussi dans contexte difficile de la pandémie.

    Contact Name
    Martial
    False
    Share
    Organization/entity
    Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)
    SDGs
    Geographical coverage

    Commune d'Oudalaye, région de Matam, Sénégal

    Timeline
    20 September 2019 (start date)
    31 December 2021 (date of completion)
    Countries
    Senegal
    Senegal
    Partnership
    N/A
    Contact Information

    Martial, Senior Natural Resources Officer, Office of Climate Change, Biodiversity and Environment