United NationsDépartement des Affaires Économiques et Sociales Développement Durable

Mécanisme de facilitation des technologies

Mettre la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable.

À propos

8 9 17

Introduction

 

Introduction

GROUPE DE TRAVAIL INTERINSTITUTIONS DES NATIONS UNIES SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET L’INNOVATION POUR LA RÉALISATION DES objectifs de développement durable


 

GROUPE DES 10 HAUTS REPRÉSENTANTS CHARGÉS D’APPUYER LE MÉCANISME DE FACILITATION DES TECHNOLOGIES


 

FORUM DE COLLABORATION MULTIPARTITE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET L’INNOVATION AU SERVICE DE LA RÉALISATION DES objectifs de développement durable (FORUM STI)


 

PLATE-FORME EN LIGNE SERVANT DE PORTAIL D’ACCÈS AUX INFORMATIONS SUR LES INITIATIVES, LES MÉCANISMES ET LES PROGRAMMES EXISTANTS EN MATIÈRE DE STI


 

Le paragraphe 70 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 annonçait le lancement d’un « Mécanisme de facilitation des technologies » destiné à appuyer la réalisation des objectifs de développement durable. Ce mécanisme facilite la collaboration multipartite et le partenariat grâce au partage d’informations, de données d’expérience, de pratiques optimales et de conseils pratiques entre les États Membres, la société civile, le secteur privé, les milieux scientifiques, les entités des Nations Unies et les autres parties prenantes.

Le Mécanisme de facilitation des technologies comporte trois composantes :

  1. Un groupe de travail interinstitutions des Nations Unies sur la science, la technologie et l’innovation pour la réalisation des objectifs de développement durable, qui comprend le Groupe des 10 hauts représentants de la société civile, du secteur privé et de la communauté scientifique ;

  2. Un Forum multipartite sur la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable (Forum STI)

  3. Un portail virtuel qui permet d’accéder à des informations sur les initiatives, mécanismes et programmes existant en matière de STI.

La figure ci-dessous résume les mécanismes clefs relatifs à la science, à la technologie et à l’innovation et présente les principaux canaux permettant de faire participer les parties prenantes au processus des Nations Unies.

Source : Division du développement durable du Département des affaires économiques et sociales, adapté d’après le rapport du Partenariat interacadémies consacré à l’amélioration de la contribution scientifique à l’élaboration des politiques mondiales mettant l’accent sur les objectifs de développement durable des Nations Unies, 2019, consulté le 15 janvier 2020 :
https://www.interacademies.org/50429/SDGs_Report

Announcements

The UN Interagency Task Team on Science, Technology and Innovation for the SDGs (IATT) is calling upon scientists, engineers, economists, policy analysts, and UN staff experts to contribute to a background report on “Emerging science, frontier technologies, and the SDGs – Perspectives from UN system and science and technology communities”.

For more details, see.

Regular updates by IATT members on their most important events, publications, and capacity building efforts on science, technology and innovation for the SDGs

IATT members are expected to use this form for the purpose of updating IATT colleagues on their most important STI-related activities. It might also help finding potential collaboration partners and co-funding for joint work.

Submit updates here.

A Partnership in Action on STI for SDGs Roadmaps is proposed to be established to demonstrate the global leadership in advocacy and action required to create the political momentum, adopt and further refine the joint guidebook, drive practical solutions, and mobilize public support and multi-stakeholder engagements on STI for SDGs roadmaps. Focus will be on translating the political ambitions into needed policy and practice change, and addressing the immediate global challenges such as COVID-19.

The Partnership in Action is a multi-stakeholder, informal technical group to support the STI Roadmap work in the context of the Technology Facilitation Mechanism. 

The Partnership in Action on STI for SDG Roadmaps, aligning its work with the Technology Facilitation Mechanism, will incubate and scale-up international cooperation on STI for SDGs, building initially on the stakeholders’ voluntary initiatives. 

For more details of the draft Partnership in Action, see here.

Sti roadmaps

Documents


Groupe de travail interinstitutions de l’ONU sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable – Informations générales – Mises à jour des travaux

Guide de ressources sur les stratégies d’intelligence artificielle – projet pour commentaires

Note opérationnelle pour la mise en œuvre des feuilles de route sur la science, la technologie et l’innovation (STI) au service de la réalisation des objectifs de développement durable
 

Feuilles de route STI

Annonce du programme pilote mondial sur les feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable

Le groupe de travail interinstitutions des Nations Unies a le plaisir d’annoncer le lancement de la première phase du programme pilote mondial sur les feuilles de route relatives à la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable, avec un groupe initial de cinq pays pilotes. Dans le cadre de cette première phase, des feuilles de route seront testées en Éthiopie, au Ghana, en Inde, au Kenya et en Serbie. En outre, l’Union européenne et le Japon rejoindront le programme pilote mondial afin de renforcer les partenariats internationaux en matière de STI pour les feuilles de route au service de la réalisation des objectifs de développement durable. Ces projets pilotes seront mis en œuvre conformément aux instructions du projet de « Guide pour l’élaboration des feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable ».

Les enseignements tirés des résultats serviront à améliorer les lignes directrices. Les résultats de la première phase pilote seront présentés lors du forum multipartite sur la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable, à New York, en 2021.

À ce jour, plus de 20 pays ont exprimé leur intérêt à rejoindre le programme. Ils seront admis dans le programme à mesure que les ressources nécessaires à leur participation seront disponibles.

Le programme débouchera sur la publication du guide et l’élaboration de feuilles de route dans un certain nombre de pays. Le guide est rédigé par des experts en STI et des représentants du groupe de travail interinstitutions de l’ONU.

La science, la technologie et l’innovation sont des éléments essentiels dont tous les pays ont besoin pour réaliser les ODD. Les feuilles de route STI sont des outils stratégiques de planification indispensables à la réalisation d’un grand nombre d’ODD. Elles peuvent prendre diverses formes et être très largement adaptées en fonction des différents contextes nationaux.

L’initiative visant à élaborer des feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable est menée par les membres du groupe de travail interinstitutions de l’ONU, qui réunit, entre autres, la Banque mondiale, le DESA, la CNUCED, l’UNESCO, l’ONUDI, la CESAP, la CESAO, l’OMPI et l’UNU. Un soutien important a été apporté par des parties prenantes internationales, dont le Centre commun de recherche de la Commission européenne, la série de conférences « Global Sustainable Technology and Innovation Community », l’Organisation de coopération et de développement économiques et le Gouvernement japonais. La Commission de l’Union africaine a exprimé son appui à la mise en œuvre des feuilles de route dans les pays africains.

Nous vous invitons à participer à la discussion sur le lancement du programme pilote des feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable lors du cocktail organisé le 12 juillet 2019, de 18 h 30 à 20 heures, East Lounge, à l’occasion du forum politique de haut niveau des Nations Unies pour le développement durable, qui se tient sous les auspices de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Pour plus d’informations concernant le programme pilote mondial sur les feuilles de route relatives à la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable, veuillez vous adresser à M. Wei Liu, UN-DESA (liuw[at]un.org).


 

Répertoire en ligne des travaux sur les feuilles de route STI

Note : chaque feuille de route STI figurant dans le document est classée selon les objectifs de développement durable particuliers qu’elle vise à réaliser.

  • objectif 1 objectif 2 objectif 3 objectif 4 objectif 5 objectif 6 objectif 7 objectif 8 objectif 9 objectif 10 objectif 11 objectif 12 objectif 13 objectif 14 objectif 15 objectif 16 objectif 17

I. À propos du répertoire des travaux sur les feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable :

L’une des principales réalisations du groupe de travail interinstitutions de l’ONU en ce qui concerne les feuilles de route consiste dans la création d’une plateforme d’information en ligne qui rassemble et met à disposition une sélection de feuilles de route STI ou liées à la STI provenant d’organisations et d’institutions du système des Nations Unies et d’ailleurs. L’objectif d’une telle plateforme est de favoriser un accès aux données et un échange d’informations efficaces et rationnels entre les parties prenantes sur les travaux récents à l’appui de l’élaboration de feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable. À cet effet, cette plateforme servira de portail de ressources en ligne sur l’état des cadres stratégiques en matière de STI et contribuera à renforcer la capacité des États Membres à intégrer la STI dans les processus de développement.


 

II. Guide pour l’élaboration des feuilles de route sur la science, la technologie et l’innovation (STI) au service de la réalisation des objectifs de développement durable

L’objectif principal de ce travail est d’apporter un appui aux États Membres et de permettre un échange de vues sur des orientations et des principes communs, au niveau national et international, et des cadres/méthodologies envisageables pour les feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable. Dans cet optique, l’équipe dirigée par le DESA et la Banque mondiale soutient l’effort collectif entrepris par un groupe de pays dans le cadre d’une approche de collaboration multipartite entre le groupe de travail interinstitutions de l’ONU, les partenaires qui ne font pas partie du système des Nations Unies et d’autres parties prenantes.

Après plus de deux ans de préparatifs et de consultations, la version finale du Guide pour l’élaboration des feuilles de route sur la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable est disponible.

Pour faciliter l’utilisation du Guide, le DESA a rédigé une Note opérationnelle fondée sur le Guide pour l’élaboration des feuilles de route STI.

Notre objectif à court terme est de traduire le guide dans les six langues officielles de l’ONU et dans d’autres langues, en tenant compte des observations et des réactions reçues ainsi que des enseignements tirés des expériences des pays pilotes, sous réserve de la disponibilité des ressources nécessaires.

Le Guide et la Note opérationnelle seront des documents évolutifs, mis à jour périodiquement pour intégrer les expériences nouvelles des pays et les contributions des principales parties prenantes, à mesure que d’autres pays se lanceront dans la conception et la mise en œuvre de feuilles de route STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable au cours des prochaines années. Vos contributions, votre participation et vos commentaires sont les bienvenus tout au long du processus.


 

III. Programme pilote mondial sur les feuilles de route relatives à la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable :

En collaboration avec des partenaires clefs du Mécanisme de facilitation des technologies, le groupe de travail interinstitutions des Nations Unies sur la science, la technologie et l’innovation pour la réalisation des objectifs de développement durable a lancé un programme pilote mondial sur les feuilles de route relatives à la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable. Compte tenu de l’intérêt manifesté dans le cadre du processus consultatif sur l’initiative, le groupe de travail interinstitutions et ses partenaires aimeraient savoir si vous souhaitez participer en tant que pays pilotes à ce programme. Les pays pilotes confirmés seront invités aux prochains événements importants consacrés aux feuilles de route STI où la première phase du programme pilote mondial sera présentée. Pour plus d’informations au sujet du programme, voir :

Depuis la mise en œuvre du programme pilote mondial, le groupe de travail interinstitutions et ses partenaires du Mécanisme de facilitation des technologies ont produits deux documents de référence, l’un sur la coopération internationale et l’autre sur les méthodologies, qui sont d’un précieux apport pour le guide, éclairent la poursuite des dialogues avec les autorités nationales menant des projets pilotes relatifs aux feuilles de route, et constituent une base solide pour la conception des différents projets pilotes, ainsi que pour l’apprentissage par les pairs.

Le groupe de travail interinstitutions de l’ONU et ses partenaires du Mécanisme de facilitation des technologies ont également établi le rapport d’avancement du programme pilote mondial, qui fait le point sur les projets pilotes nationaux, afin de tirer les enseignements et les conséquences de l’état actuel de leur déploiement et de suggérer des idées pour l’avenir. Les documents de référence et le rapport d’avancement sont disponibles ci-dessous :

IV. Liste de référence pour les feuilles de route STI :
A. Références d’organismes de l’ONU :
1. DESA et Banque mondiale
2. Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification dans les pays gravement touchés par la sécheresse et/ou la désertification, en particulier en Afrique :
 
3.:CNUCED :
4. Groupe des Nations Unies pour le développement :
5. ONU-Femmes :
6. Banque mondiale/DESA :
7. PNUD :
8. CEA :
9. CESAO :
10. PNUE :
11. UNESCO :
12. ONU-Eau
13. UIT:
14. CELAC et FAO :
15. OMPI:
16. OMS :
17. Banque mondiale :
18. FMI :

III. Références d’organismes qui ne font pas partie du système des Nations Unies : a. Autres organisations intergouvernementales :

19. Agence internationale de l’énergie:
20. OCDE :

21. Union africaine :

22. Union européenne :

b. Autres entités qui ne font pas partie du système des Nations Unies

23. Université de Cambridge :

24. Conseil mondial des entreprises pour le développement durable :
25. Conseil scientifique international :
26. IRENA :
27. ICEF :
28. IIASA:
29. JST :
30. Centre de recherches pour le développement international :
31. Institut des stratégies environnementales mondiales :
32. Fédération mondiale des organisations d’ingénieurs

 

Background information

Informations générales

Processus

En 2012, dans son document final A/RES/66/288 – L’avenir que nous voulons, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (« Rio+20 ») a recommandé de définir des options pour la mise en place d’un mécanisme de facilitation des technologies.

Les États Membres ont poursuivi les discussions sur la voie à suivre, notamment sous la forme de huit « ateliers » et « dialogues structurés » convoqués par le Président de l’Assemblée générale en 2013 et 2014. Conformément à la résolution A/RES/68/310 et au paragraphe 12 de la résolution A/RES/69/214, le Secrétaire général a proposé, au paragraphe 125 de son rapport de synthèse, de tenir compte des recommandations issues des dialogues structurés, et plus particulièrement de « de créer, avec la participation de toutes les parties prenantes, un portail numérique mondial recensant et complétant les initiatives en cours ». Afin d’appuyer la proposition du Secrétaire général, le groupe de travail interinstitutions sur un mécanisme de facilitation des technologies a été mis en place par le DESA et le PNUE à la fin de 2014. Le groupe est ouvert à la participation de toutes les entités du CEAES plus. Il comprend actuellement le DESA, le PNUE, l’ONUDI, la CNUCED, l’UNESCO, l’UIT, l’OMPI et le groupe de la Banque mondiale.

Les travaux du groupe s’articulent autour de quatre grands axes esquissant les possibilités d’obtenir collectivement de meilleurs résultats dans le cadre des mandats existants :

  1. le recensement des initiatives de facilitation des technologies en cours, y compris l’appui à la formulation des politiques et le renforcement des capacités technologiques et des systèmes d’innovation ;

  2. la détermination des domaines offrant des perspectives de synergies et des possibilités de coopération en rapport avec la technologie au sein du système des Nations Unies ;

  3. la définition d’options permettant éventuellement de créer un pôle de connaissances en ligne et une plateforme de partage des informations ;

  4. la coopération avec les parties intéressées afin de renforcer les capacités de STI.

À cet égard, deux événements parallèles ont été organisés par le groupe de travail interinstitutions sur un mécanisme de facilitation des technologies : l’un en juin 2015 à New York pendant la négociation du programme de développement pour l’après-2015, et l’autre en juillet 2015 à Addis-Abeba pendant la troisième Conférence internationale sur le financement du développement. Les principaux objectifs du premier événement étaient d’informer les États Membres et les autres parties prenantes des progrès réalisés à ce jour par le groupe en ce qui concerne l’état des lieux , la définition d’options pour une plateforme en ligne et l’amélioration de la coordination et de la cohérence des travaux de renforcement des capacités du système des Nations Unies en matière de science, de technologie et d’innovation. Le deuxième événement a mis en avant une déclaration interinstitutions conjointe approuvée par huit responsables d’organismes et portait sur la mesure dans laquelle le système des Nations Unies est apte à coordonner ses initiatives, notamment les efforts de renforcement des capacités en matière de science, de technologie et d’innovation à l’appui des objectifs de développement durable.

Les États Membres ont clairement indiqué dans la proposition du groupe de travail ouvert et au cours du processus d’examen du financement du développement que le progrès technologique, la diffusion et le transfert de technologies et le renforcement des capacités scientifiques et technologiques de tous les pays constituent des éléments essentiels des moyens de mise en œuvre du programme de développement pour l’après-2015. En particulier, le programme d’action d’Addis-Abeba comporte une décision relative à la mise en place d’un mécanisme de facilitation des technologies qui serait lancé lors du sommet des Nations Unies consacré à l’adoption du programme de développement pour l’après-2015 afin d’appuyer les objectifs de développement durable. Le mécanisme comprend un forum multipartite sur la STI au service de la réalisation des objectifs de développement durable ; un portail virtuel qui permet d’accéder à des informations sur les initiatives, mécanismes et programmes existants en matière de STI ; et un groupe de travail interinstitutions de l’ONU sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable, chargé de promouvoir la coordination, la cohérence et la coopération au sein du système des Nations Unies sur les questions liées à la STI, en renforçant les synergies et l’efficacité, afin d’améliorer en particulier les initiatives de renforcement des capacités. La plateforme servira aussi au dialogue avec les parties prenantes de la société civile, du secteur privé et de la communauté scientifique.

Compte tenu des décisions relatives à la science, à la technologie et à l’innovation figurant dans le programme d’action d’Addis-Abeba et dans le programme de développement pour l’après-2015, le groupe de travail interinstitutions sur un mécanisme de facilitation des technologies se reconstitue désormais sous la forme du groupe de travail interinstitutions de l’ONU sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable, prêt à appuyer activement les ambitions des États Membres en ce qui concerne la mise en place du mécanisme de facilitation des technologies envisagé, et à examiner la meilleure façon de nouer le dialogue avec d’autres partenaires dans le cadre de ce qui doit devenir une entreprise véritablement multipartite. Un groupe de travail interinstitutions du système des Nations Unies sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable, disposant de moyens renforcés et s’appuyant sur la participation active des parties prenantes, pourrait jouer un rôle important dans la mise en œuvre efficace du programme de développement pour l’après-2015 et la réalisation des objectifs de développement durable.


 

Options

Recommandations du Rapport du Secrétaire général A/67/348

Le présent rapport a été établi conformément à la résolution 66/288 du 27 juillet 2012, dans laquelle l’Assemblée générale a approuvé le document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, intitulée « L’avenir que nous voulons ». Au paragraphe 273 de l’annexe à la résolution, il est demandé « aux organismes compétents des Nations Unies de définir des options pour la mise en place d’un mécanisme de facilitation qui favorise la mise au point, le transfert et la diffusion de technologies propres et respectueuses de l’environnement ». Il est également demandé au Secrétaire général de « présenter à l’Assemblée générale à sa soixante-septième session, sur la base des options définies et compte tenu des modèles existants, des recommandations concernant le mécanisme de facilitation ». Le rapport résume les tendances récentes, donne un aperçu des propositions reçues et expose les recommandations du Secrétaire général sur les fonctions, le format et les méthodes de travail d’un mécanisme de facilitation des technologies, ainsi que sur la voie à suivre éventuellement pour améliorer la facilitation des technologies.


 

Suggestions des organismes des Nations Unies

Les cinquante-trois organismes des Nations Unies qui siègent au CEAES plus ont été invités à faire des propositions sur les fonctions, la forme et les méthodes de travail d’un éventuel mécanisme de facilitation des technologies, à décrire leurs contributions à un tel mécanisme et à indiquer quels sont les partenaires dont la participation leur paraît essentielle. Vingt-deux organismes et organes ont fourni des contributions/suggestions : l’AIEA , la Banque mondiale, la CEA, la CEE, la CESAP, la CEPALC, la CESAO, la CCNUCC, la CNUCED, le DESA, le FENU, l’OHRLLS, l’OMC, l’OMI, l’OMPI, l’ONUDI, ONU-Femmes, le PNUD, le PNUE, l’UIT, l’UNESCO et l’UNOPS. D’autres documents seront publiés ici en temps voulu.


 

Document de compilation de Rio+20

Plus de 200 des contributions présentées dans le document de compilation de Rio+20 contiennent diverses propositions sur la science et la technologie au service du développement durable. En particulier, les parties prenantes énumérées ci-dessous ont fait des propositions importantes dans ce domaine.

Groupes politiques

Groupe des 77 et Chine, UE, CARICOM, Forum des îles du Pacifique, Réunions préparatoires régionales des PEID : région Afrique, région Amérique latine et Caraïbes, région Asie et Pacifique, région arabe, région Europe.


 

États Membres

Albanie, Algérie, Argentine, Arménie, Australie, Autriche (contribution de l’UE), Bélarus, Belgique (contribution de l’UE), Bénin, Bolivie, Bhoutan, Botswana, Brésil, Bulgarie (contribution de l’UE), Burkina Faso, Canada, Chili, Chine, Chine (Symposium de Beijing), République centrafricaine, Allemagne, Chypre, Colombie, Costa Rica, Croatie, Cuba, Danemark, Égypte, El Salvador, Équateur, Estonie, États-Unis, Finlande, France, Géorgie, Ghana, Grèce, Grenade, République dominicaine, République tchèque, Saint-Siège (Observer State), Honduras (Atelier sur le tourisme viable), Hongrie, Inde, Inde (Dialogue ministériel de Delhi), Islande, Indonésie (avec la Déclaration de Bandung en annexe), Irlande, Israël (contribution nationale Réunion sur l’écologisation de l’agriculture), Italie, Jamaïque, Japon, Kazakhstan, Kenya, Lao, Fédération de Russie, Lettonie, Libéria, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Mexique, Monaco, Monténégro, Népal, Nigéria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Paraguay, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, République de Corée, République de Moldova, Roumanie, Royaume-Uni, Sénégal, Serbie, Singapour, Singapour (Forum régional asiatique des 3R), Afrique du Sud, Espagne, Slovaquie, Slovénie, Sri Lanka, Suède, Suisse, Tadjikistan (Conférence préparatoire « Vers la Conférence des Nations Unies sur le développement durable : Questions relatives à la coopération dans le domaine de l’eau »), Ouganda, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Ukraine, Uruguay, USA, Venezuela.

Système des Nations Unies et organisations intergouvernementales

Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires (AICESIS), Banque asiatique de développement, Banque mondiale, Bureau des affaires spatiales de l’Organisation des Nations Unies, Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), Centre Sud, Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique, Comité interinstitutions des Nations Unies pour la Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable, Comité international olympique auprès des Nations Unies, Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), Commission économique l’Europe (CEE), Commission générale des pêches pour la Méditerranée, Commission océanographique intergouvernementale (COI), Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Conseil consultatif sur l’eau et l’assainissement auprès du Secrétaire Général de l’ONU, Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS), Convention alpine, Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, Département de l’information des Nations Unies, Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU-Femmes), Division de statistique des Nations Unies, Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et Division de la population (DESA), Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Fonds monétaire international (FMI), Fonds pour l’environnement mondial (FEM), Groupe consultatif de l’Année internationale des coopératives, Groupe consultatif interinstitutions pour les PEID, Groupe consultatif international sur les situations d’urgence environnementale, Groupe de la gestion de l’environnement des Nations Unies, Groupe de spécialistes des sols et de la désertification de la Commission du droit de l’environnement de l’UICN, Groupe des Nations Unies pour le développement, Groupe des Nations Unies sur la société de l’information, Groupe sur le développement social du CEAES plus, Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD), Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR), ONU-Eau, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Organisation internationale pour les migrations (OIM), Organisation internationale du travail (OIT), Organisation maritime internationale (OMI), Organisation météorologique mondiale (OMM), Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Organisation mondiale de la santé (OMS), Organisation mondiale du commerce (OMC), Organisation mondiale du tourisme (OMT), organismes ayant leur siège à Rome (FAO, FIDA, PAM et Bioversity International), Pacte mondial des Nations Unies, Partenariat de collaboration sur les forêts, Plan pour la durabilité de l’océan et des zones côtières (COI/UNESCO, FAO, OMI, PNUD), Processus consultatif informel ouvert à tous sur les océans et le droit de la mer, Programme de coopération de la sous-région de l’Asie du Nord-Est en matière d’environnement, Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-HABITAT), Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Programme d’ONU-Eau pour le plaidoyer et la communication dans le cadre de la Décennie, Programme interorganisations pour la gestion rationnelle des produits chimiques, Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes, Thème sur l’environnement, la macroéconomie, le commerce et les investissements (TEMTI) de la Commission des politiques environnementales, économiques et sociales (CPEES), UICN – Union internationale pour la conservation de la nature, Union interparlementaire, Union internationale des télécommunications (UIT), Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Université des Nations Unies – Institut pour l’eau, l’environnement et la santé (UNU-INWEH), Université des Nations Unies – Institut des hautes études sur la viabilité (UNU-IAS), Volontaires des Nations Unies (VNU).

Grands groupes – documents de consensus

Le grand groupe de la communauté scientifique et technique ; le grand groupe des autorités locales (ICLEI, C40, Réseau des gouvernements régionaux pour le développement durable, ECO-City Builders et UCGL) ; le grand groupe des femmes ; le grand groupe des enfants et des jeunes ; le grand groupe des travailleurs et des syndicats (Fédération syndicale internationale) ; le grand groupe des agriculteurs ; le grand groupe des entreprises et de l’industrie (Réseau d’entreprises pour le développement durable 2012) ; le grand groupe des peuples autochtones (Centre international des peuples autochtones pour l’éducation et la recherche sur les politiques, réseau pour la défense de l’environnement, Indigenous Information Network) ;


 

Grands groupes – sélection de documents individuels

Catégories : établissements universitaires, entreprises et industrie, enfants et jeunes, coalitions et partenariats, fondations, peuples autochtones, communauté scientifique, femmes. Groupes : Third World Network, Stakeholder Forum, WWF, CIEL, Eurostep, Earth Institute, CICDD, Réseau d’ONG arabes pour le développement, Réseau action climat international, DAWN, Observatorio Mexicano de la Crisis, RESO-CLIMAT Cameroun, C40, Centre pour l’environnement et le développement durable, Commons Action for the UN, Réseau international pour l’énergie durable, Sustain US, 350.org, Institute for Essential Services Reform, grand groupe des entreprises et de l’industrie, Australasian Campuses Towards Sustainability, PDMA, Forum mondial des ressources, Asia Pacific Youth, European Youth Meeting, China Youth, European Students’ Forum, ETC Group, 21st Century Clusters, AGEDI, Alzheimer’s Disease International, APRN, Université de Boston (Centre Pardee), Information Habitat, CONFEA, Oikos, organisations de la société civile chinoise.


 

Publications

Groupe de travail interinstitutions de l’ONU sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable, Document de référence 2 : portail virtuel


 

Groupe de travail interinstitutions de l’ONU sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable, Document de référence 1 : État des lieux des initiatives technologiques de l’ONU


 

Étude de faisabilité d’une Banque de technologies des Nations Unies pour les pays les moins avancés


 


 

Aperçu des propositions

Propositions de Mécanisme de facilitation des technologies


 

Suggestions des organismes des Nations Unies


 

  •  

Events and reports

Événements et rapports

Rapports

Événements


 

Organisation

Date

Actualités et événements

CNUCED

8-12 mai 2017

Commission de la science et de la technique au service du développement, vingtième session

23-25 janvier 2017

Table ronde intersession de la CSTD, Genève

DESA

29 nov.-1er déc. 2017

Atelier sur la science, la technologie et l’innovation au service de la réalisation des objectifs de développement durable

15-16 mai 2017

Deuxième Forum STI, New York (groupe de travail interinstitutions de l’ONU sur la STI pour la réalisation des objectifs de développement durable)

15 mai 2017

Cliquez ici pour regarder le point de presse du Forum STI.

mars 2017

Réunion des fondations et autres bailleurs de fonds de la STI, New York (CIUS, DESA)

mars 2017

Réunion sur la science, la technologie et l’innovation au service du Programme 2030 axée sur la santé, Rio de Janeiro (Fiocruz)

mars 2017

Feuilles de route technologiques pour les objectifs de développement durable, Vienne (DESA, PNUE, IIASA et Groupe des 10 hauts représentants)

25-26 janvier 2017

Réunion du groupe d’experts pour le Groupe des 10 hauts représentants sur la préparation du Forum STI de 2017 et l’évaluation de la plateforme en ligne, Paris, France (CIUS, DESA et PNUE)

13-14 décembre 2016

Global Solutions Summit 2016, Arkansas (États-Unis)

6-8 décembre 2016

Réunion du groupe d’experts sur les changements technologiques exponentiels et leurs implications politiques dans les pays à revenu intermédiaire, Mexique

 

 

 

 

PNUE

16 septembre 2016

Atelier sur les liens entre technologie et commerce au service de la réalisation des objectifs de développement durable, Paris (France)

CESAP

27-28 octobre 2016

Forum sur la science et la technologie, Séoul (Corée du Sud)

 

 

 

UNESCO

10 novembre 2016

Journée mondiale 2016 de la science au service de la paix et du développement La Journée mondiale de la science pour la paix et le développement

ONUDI

27-30 mars 2017

Sommet mondial de la fabrication et de l’industrialisation, Université Paris-Sorbonne, île de Reem, Abu Dhabi (EAU)

janvier-mars 2017

Cinquième conférence du réseau mondial ONUDI-PNUE sur l’utilisation rationnelle des ressources et la production plus propre

1er-30 janvier 2017

Forum régional du Centre-Réseau des technologies climatiques (CRTC) de l’ONUDI-PNUE, Caraïbes

30 novembre-2 décembre 2016

Forum régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes du Centre-Réseau des technologies climatiques (CRTC) de l’ONUDI-PNUE, Honduras

30 novembre-7 décembre 2016

Programme professionnel de l’Institut de l’ONUDI – Solutions énergétiques durables, Energy Academy Europe, Zernike Campus, Groningue (Pays-Bas)

22 novembre 2016

Une vision globale pour l’avenir de la fabrication : atelier de la table ronde du Sommet mondial sur l’industrie manufacturière et l’industrialisation, Vienne

Groupe de la Banque mondiale

16 novembre 2016

Lancement du réseau pour l’innovation climatique dans les entreprises, COP22, Marrakech (Maroc)

9-11 novembre 2016

Dixième Symposium mondial sur l’utilisation des TIC dans l’éducation, « La quatrième révolution industrielle et son impact sur l’apprentissage : la transition vers le numérique », Séoul (Corée du Sud), coorganisé par le Ministère coréen de l’éducation, la Banque mondiale et l’UNESCO

8 novembre 2016

Événement parallèle à la treizième session plénière du GEO : Les observations de la Terre au service du Programme de développement durable à l’horizon 2030, Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie)

3-4 novembre 2016

Le financement de la science et de la technologie en Afrique et dans les régions en développement : un atelier conjoint de la Banque mondiale et des conseils de financement de la recherche, Washington (États-Unis)

1er novembre 2016

Journée géospatiale de la Banque mondiale, Washington (États-Unis)

13 octobre 2016

Table ronde USAID/3ie sur la cartographie des lacunes en matière de preuves et l’examen systématique des STIP (science, technologie, innovation et partenariat), Washington (États-Unis)


Technologie

Objectifs correspondants
17

Coopération technique

Objectifs correspondants
17