United NationsDépartement des Affaires Économiques et Sociales Développement Durable
Thèmes

Renforcement des capacités

Description

Description

Notre approche du renforcement des capacités

Les activités de renforcement des capacités de la division font progresser la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, des Orientations de Samoa et d’autres objectifs de développement arrêtés au niveau international à la lumière des conclusions des organes intergouvernementaux des Nations Unies concernant les trois piliers du développement durable : social, économique et environnemental.

Les activités de renforcement des capacités visent aussi à augmenter et maintenir les capacités des États et des sociétés à concevoir et mettre en œuvre des stratégies qui réduisent au minimum les effets négatifs des crises sociales, économiques et environnementales actuelles et des nouveaux défis. Elles ont une dimension transversale dans leur rôle de point d’entrée et, à ce titre, elles favorisent l’intégration du Programme 2030 et des objectifs de développement durable dans les cadres nationaux de planification du développement durable, en partageant les enseignements tirés et les bonnes pratiques dans le cadre d’ateliers et d’événements connexes.

Les activités de la division relient également le Programme 2030 et d’autres objectifs de développement arrêtés au niveau international à certains domaines sectoriels, dont l’énergie durable, l’eau et l’assainissement, les océans et l’économie bleue, les régions et les villes, la réduction des risques de catastrophe, la science et la technologie, et la promotion des microentreprises et petites et moyennes entreprises. Elles visent à promouvoir les approches transversales et la valeur de la participation des parties prenantes à la planification et à la prise de décision.

Les activités de renforcement des capacités axées sur la demande sont menées en collaboration avec des partenaires, dont nos deux bureaux de projet hors siège (le Bureau des Nations Unies pour le développement durable et le Centre des Nations Unies pour le développement régional), ainsi que les commissions régionales des Nations Unies, d’autres entités des Nations Unies et les bureaux des coordinateurs résidents des Nations Unies. Les pays cibles sont notamment ceux qui sont intéressés par un suivi après l’établissement d’un rapport d’examen national volontaire, ainsi que les pays en situation particulière, dont les PMA et les PEID. Les activités sont financées par le programme ordinaire de coopération technique, le Compte pour le développement et diverses sources extrabudgétaires.

 

Le Programme 2030 et le renforcement des capacités

Le Programme 2030 souligne que le renforcement des capacités fait partie des moyens de réalisation des objectifs de développement durable (paragraphe 41). Chaque objectif contient des cibles relatives aux moyens de mise en œuvre, y compris le renforcement des capacités. De plus, l’objectif 17, consacré aux moyens de mise en œuvre et au partenariat mondial pour le développement durable, comprend la cible 17.9 qui vise à « apporter, à l’échelon international, un soutien accru pour assurer le renforcement efficace et ciblé des capacités des pays en développement et appuyer ainsi les plans nationaux visant à atteindre tous les objectifs de développement durable, notamment dans le cadre de la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et de la coopération triangulaire ».

 

Renforcement des capacités pour la mise en œuvre du Programme 2030 : ce que nous faisons

  • Renforcer la capacité des petits États insulaires en développement à réaliser le Programme 2030 et les Orientations de Samoa.

  • Renforcer la capacité des pays à intégrer le Programme 2030 et les ODD dans leurs plans nationaux de développement et leurs stratégies de développement durable. La mise en œuvre est facilitée par le recours à des outils pratiques et à l’apprentissage entre pairs.

 

Renforcement des capacités : contexte historique

Le renforcement des capacités est considéré depuis longtemps comme l’un des moyens de mise en œuvre dont dépend la réalisation du développement durable. Cette reconnaissance transparaît dans les documents finaux et les plans d’action adoptés par les grandes conférences internationales sur le développement durable. Action 21, adoptée lors de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement de 1992, aborde le renforcement des capacités dans son chapitre 37. Des décisions relatives au renforcement des capacités ont été prises par la Commission du développement durable des Nations Unies lors de ses quatrième (1996), cinquième (1997) et sixième (1998) sessions et par l’Assemblée générale des Nations Unies à sa session extraordinaire consacrée à l’examen de la mise en œuvre d’Action 21 (1997). Le Plan de mise en œuvre de Johannesburg, adopté lors du Sommet mondial pour le développement durable de 2002, a aussi reconnu l’importance du renforcement des capacités pour la réalisation du développement durable. De même, le document final de la Conférence Rio+20, intitulé « L’avenir que nous voulons », a souligné la nécessité de renforcer les capacités en matière de développement durable et d’intensifier la coopération technique et scientifique. En ce qui concerne les petits États insulaires en développement, le renforcement des capacités est également présenté dans les Orientations de Samoa de 2014 comme une question essentielle pour un large éventail de domaines, comme les changements climatiques, l’énergie durable, la durabilité des océans, la gestion des produits chimiques et des déchets ainsi que le financement.