United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Republic of the Congo


*~~~.,..t:
fission Permanente de la Republique du ConJ Permanent Mission ef the Republi,c ef Congo
aupres des Nations Unies the to the United Nations
A ~ AYAl ...
DECLARATION DE
SEM JEAN-CLAUDE GAKOSSO,
MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES,
DE LA COOPERATION ET DES
CONGOLAIS DE L'ETRANGER
AU DEBAT GENERAL DE
LA CONFERENCE DES NATIONS UNIES
VISANT A APPUYER LA REALISATION DE
L'OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT DURABLE
NUMERO 14: CONSERVER ET EXPLOITER
DE MANIERE DURABLE LES OCEANS,
LES MERS ET LES RESSOURCES MARINES
AUX FINS DU DEVELOPPEMENT DURABLE
New York, le 7 juin 2017
Verifier au prononce
- Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etat et de Gouvernement,
- Mesdames et Messieurs les Chefs de delegations,
- Monsieur le Secretaire general de l'Organisation des Nations
Unies,
- Monsieur le President de I' Assemblee genera le,
- Madame et Monsieur les Co-Presidents,
Permettez-moi, avant tout propos, de presenter a l'auguste Assemblee
ici reunie, les vreux de succes de Son Excellence Monsieur Denis
SASSOU N'GUESSO, President de la Republique du Congo qui n'a
pu faire le deplacement de New-York. C'est done, en son nom que je
me permets de prendre la parole du haut de cette tribune pour vous
adresser son message.
Je voudrais saluer les Gouvernements de Fidji et de Suede pour leur
engagement dans !'organisation de la premiere Conference
internationale sur les oceans.
Madame et Monsieur les Co-Presidents,
La presente Conference, qui se tient en cette deuxieme annee de la
mise en reuvre de l'Agenda 2030, constitue, a nos yeux, une
opportunite indeniable pour repondre aux multiples et complexes defis
de notre planete, parmi lesquels figurent en bonne place ceux lies aux
oceans, aux mers et aux ressources marines.
En effet, les etudes de !'UNESCO sur les oceans ont montre que
ceux-ci absorbent environ 30% de gaz carbonique produit par les
activites humaines et attenuent les impacts du rechauffement
climatique.
Notre forte conviction que les oceans sont essentiels pour notre avenir
partage contraste avec les effets nefastes des changements
climatiques et les phenomenes meteorologiques extremes sur les
milieux marins.
2
Madame et Monsieur les Co-Presidents,
La Republique du Congo fait partie des Etats du Bassin du Congo. Cet
espace geographique possede un reseau hydrographique important
debouchant sur l'Ocean Atlantique. En raison de nombreux problemes
que pose la gestion integree de ces eaux, Son Excellence Monsieur
Denis SASSOU N'GUESSO, President de la Republique, avait pris
!'initiative, a !'occasion de la COP 22, tenue a Marrakech, au Maree,
de lancer le processus de creation du Fonds bleu pour le Bassin du
Congo.
A cet effet, les 8 et 9 mars 2017, le Congo a organise dans la ville
d'Oyo une reunion ministerielle des pays · du Bassin du Congo. A
l'issue de cette rencontre, l'Angola, le Burundi, le Cameroun, le
Congo, le Royaume du Maree, la Republique Centrafricaine, la
Republique Democratique du Congo, le Rwanda et le Tchad ont signe
le memorandum creant ledit Fonds.
Ce projet a pour objectif d'appuyer la mise en reuvre des micro-projets
et projets structurants portant, entre autres, sur l'hydroelectricite,
!'irrigation, le traitement des eaux usees, la recuperation et le
traitement des dechets solides deverses dans l'ocean, les cours d'eau,
et la realisation de nombreuses initiatives concourant a promouvoir le
Developpement Durable de nos pays.
Au stade actuel, le processus engage a Marrakech se poursuit avec
pour but ultime d'operationnaliser le Fonds bleu.
Aussi, voudrais-je saisir cette occasion pour lancer un appel solennel
et vibrant a l'endroit de tous les pays en general et des partenaires au
developpement en particulier, en faveur du soutien multiforme au
Fonds bleu pour le Bassin du Congo, en vue d'assurer _ le
developpement durable.
Situee au creur de l'Afrique Centrale, la Republique du Congo est
ouverte sur l'ocean Atlantique par une fa9ade maritime d'une longueur,
de 170 km environ. En depit de son exigurte, ce littoral est fortement
sollicite par de nombreuses exploitations.
3
La presence, non loin de la baie de Loango, d'une aire marine
protegee, le Pare National de Conkouati-Douli, reconnue comme zone
de predilection pour la reproduction des tortues marines, devra servir
de base pour garantir le developpement economique et perenniser les
activites socio-economiques locales telles que la peche artisanale et
l'ecotourisme. Le littoral maritime congolais est egalement en proie a
de nombreux autres problemes relevant, entre autres, de la pollution
marine, de !'erosion cotiere et de la conservation de la biodiversite.
En effet, a l'instar de la plupart des pays producteurs de petrole, les
cotes congolaises sont sous la menace constante de la pollution par
les hydrocarbures, les lumieres eblouissantes des installations
industrielles, detournant de leur chemin les tortues marines juveniles
qui regagnent leurs habitats.
Les cotes congolaises sont aussi confrontees aux rejets des sacs, des
emballages et des bouteilles en plastique qui ferment des Tlots
derivant, au gre des courants marins, constituant ainsi un danger pour
les poissons de surface, les tortues, les baleines et les dauphins qui
peuvent les absorber.
Pour faire face a ces defis, le Gouvernement a cree au sein du
Ministere en charge des Hydrocarbures une Cellule anti-pollution et un
Departement Qualite-Hygiene-Securite-Environnement dans chaque
societe petroliere, pour actionner le plan d'urgence en cas de pollution
par les hydrocarbures en milieu marin et cotier.
Un decret presidentiel pris en 2011, interdisant !'importation, la
commercialisation et la fabrication des emballages et sacs _en
plastique permet, aujourd'hui, de limiter leur deversement en mer et
sur les plages. Dans le meme elan, le Congo a adopte son plan
d'action national de gestion integree des mangroves, des zones
humides associees et des ecosystemes forestiers cotiers.
4
Madame et Monsieur les Co-Presidents,
Je reste convaincu que la presente Conference constituera une
plateforme essentielle en vue de reaffirmer notre ferme engagement
de promouvoir des partenariats et des capacites operationnelles
necessaires a la mise en reuvre de l'Objectif de developpement
durable 14.
Pour terminer, je forme le vreu qu'a l'issue de nos travaux nous
parviendrions a adopter par consensus la Declaration politique
« Notre Ocean, Notre Avenir: Appel a /'Action».
Je vous remercie.
5