United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Togo

I
REPUBL1QUE TOGOLAISE
CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR L'APPUI A LA MISE EN CEUVRE DE
L'ODD14 RELATIF AUX OCEANS
i!
I, 'ii
l:i
q!l
[}
DEBAT GENERAL
DECLARATION DE"
h'
iil,,
iÿ,
i:I
li
,I
Monsieur Stanislas Bamouni BABA, Ministre, Conseiller du Pr6sident de la
R6publique pour la mer.
J,{
i'!
V6rifier au prononc6 NEWYORK, LE 08JUIN 2017
lii
i!
if'
Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etat et de Gouvernement,
ii.i
Monsieur le Secrÿtaire Gÿnÿral des Nations Unies,
Monsieur le President de I'Assemblÿe gÿnÿrale,
Madame et Monsieur les Co-Presidents,
Mesdames et Messieurs,
A I'entame de mon propos, permettez-moi, Madame et Monsieur les Co-presidents, de
presenter, au nom de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, President de la
Rÿpublique togolaise, notre gratitude aux Gouvernements suÿdois et des Fidji pour la
coordination de I'organisation de cette Conference et saluer le leadership avec lequel vous
dirigez nos travaux.
Le Gouvernement togolais se fÿlicite de I'initiative qui a conduit ÿ la tenue de cette rencontre
de haut niveau qui, pour la premiere fois, nous donne I'opportunitÿ de placer vÿritablement les
oceans au coeur de nos preoccupations.
I:i
!:!
:i
iE'
J,
i,I
II est dÿsormais ÿvident que notre engagement rÿsolu ÿ ÿradiquer la pauvretÿ sous toutes ses
formes et ÿliminer la faim dans le monde afin d'assurer ÿ I'humanitÿ le bien-ÿtre ne saurait
ignorer la problÿmatique de la gestion durable des oceans.
l'i
Monsieur le President,
Nul besoin de rappeler que les oceans, les mers et les zones c6tiÿres jouent un r61e
dÿterminant dans I'ÿconomie de nos pays et du monde. IIs participent fortement ÿ la prospÿritÿ
de I'humanitÿ, notamment en termes de la production alimentaire, de transport, d'emplois, de
moderation de la temperature et de renouvellement des nutriments.
Malheureusement, le constat est que I'ocÿan est plus que jamais menace, du fait des activitÿs
et des comportements de I'homme, par des effets cumulus des changements climatiques et de
I'exploitation non viable de la faune et de la flore marines. On peut relever, entre autres, la
surpÿche, des captures accessoires excessives, I'exp!oitation non durable des c6tes et la
pollution marine par des substances dangereuses, I'eutrophisation de l'eau et le bruit sous -
marin.
En dÿdiant cet auguste cadre d'ÿchanges ÿ la mise en oeuvre de I'Objectif de dÿveloppement
durable N°14 relatif aux oceans, nous nous engageons, avec responsabilitÿ, ÿ rÿpondre enfin
la nÿcessitÿ de mutualiser nos strategies, nos mÿcanismes etnos politiques de gestion, de
protection et de restauration des ÿcosystÿmes marins et c6tiers, toutes choses qui nous
permettent d'assurer une mise en oeuvre intÿgrÿe de tousles ODD pour garantir aux
g,ÿnÿrations prÿsentes et ÿ venir un monde plus sot.
l
ii
Monsieur le President,
Le Togo vit, depuis les annÿes 1980, I'expÿrience de la dÿgradation continue de I'ocÿan et de
ses trÿsors marins avec I'ÿrosion c6tiÿre qui lui fait perdre en moyenne 2 ÿ 10 mÿtres de c6te
par an.
Pour y faire face, le Gouvernement togolais, en dehors de la construction des ouvrages de
protection et des activitÿs de sensibilisation des populations riveraines, a optÿ pour une gestion
intÿgrÿe de la zone c6tiÿre et maritime basÿe sur une vision globale et durable qui engage tous
les secteurs impliquÿs ÿ prendre en compte, dans leurs plans de dÿveloppement, des
orientations engagÿes en matiÿre de gestion rationnelle de I'environnement qui constituent un
pan essentiel de la politique nationale du dÿveloppement durable 2018-2022 que le pays vient
d'adopter.
ilE
Au plan institutionnel, il a ÿtÿ mis en place le Haut Conseil pour lamer, composÿ des
dÿpartements publics et privÿs et de la sociÿtÿ civile concernÿs, en charge de la coordination
des diffÿrentes interventions en mer et dans la zone c6tiÿre, ainsi que du renforcement de la
rÿglementation sur les ÿvaluations environnementales et sociales.
Le Togo, qui abrite I'unique port en eau profonde en Afrique de I'Ouest, connait une forte
croissance des activitÿs portuaires. A cet ÿgard, te Gouvernement a pris, depuis 2014, des
mesures pertinentes visant notamment la promotion de la pÿche durable et la lutte contre les
pÿches ill,gales, ainsi que la poursuite de la mise en oeuvre du programme national de lutte
contre I'ÿrosion c6tiÿre.
En perspectives, il est envisagÿ la construction des infrastructures de traitement des effluents
provenant des navires en vue d'ÿviter les rejets illicites en mer, la creation de zones marines
protegees ÿ I'intÿrieur de son espace de competence.
Je voudrais ÿgalement me fÿliciter de I'organisation, avec I'appui des Nations Unies, des
consultations nationales sur I'ODD14.
Qu'il vous en souvienne par ailleurs qu'en octobre dernier, le Togo a eu I'honneur d'abriter le
Sommet de I'Union Africaine sur la sÿcuritÿ et la sOretÿ maritimes et le dÿveloppement en
Afrique qui a abouti ÿ I'adoption de la Charte de /omÿ qui fait de I'ocÿan un facteur de
dÿveloppement ÿconomique. A I'occasion de ce Sommet, le Gouvernement togolais, qui a
ratifiÿ la Convention sur les mesures du ressort de I'ÿtat du port, a lancÿ un appel pressant ÿ la
mise en oeuvre de cette convention.
I'l !'i
I:I
Monsieur le President,
Prenant la mesure de la situation de dÿgradation que subissent les oceans, I'Assemblÿe
Gÿnÿrale des Nations Unies, par la rÿsolution 69/292 du 19 juin 2015, engage nos Etats ÿ ouvrir,
en vertu des dispositions pertinentes de la Convention de 1982 sur le droit de la mer, des
...... i!
ii
'ii
:!i
qJ
n6gociations en vue de I'adoption d'un instrument international juridiquement contraignant sur
la conservation et I'utilisation durable des oc6ans dans leur limite se trouvant au-delÿ des
juridictions de Etats c6tiers. Nous encourageons cette initiative et appelons ÿ I'acc616ration de
ce processus de n6gociations dont I'aboutissement devrait traduire sans nul doute notre
volont6 et notre engagement collectifs pour la cause I'humanit6.
A cet 6gard, je voudrais conclure mon propos en exprimant le souhait du Gouvernement
togolais de voir nos travaux, dans le cadre de cette Conf6rence, aboutir ÿ des recommandations
pertinentes qui pourraient envisager notamment •
o la mise en place d'une commission d'6thique pour I'usage des oc6ans et ses ressources ;
• une coop6ration internationale en vue d'un r6el transfert de technologies en appui aux
diff6rentes r6gions oc6aniques du monde dans les espaces sous juridiction des Etats
c6tiers et ;
• I'adoption d'un nouveau module de gouvernance maritime qui accorde une priorit6 aux
projets tendant ÿ 1'61imination des objets polluants, ÿ la reproduction des espÿces
marines menac6es ou en extinction, ÿ la rationalit6 dans I'usage des ressources marines
disponibles et ÿ leur redistribution 6quitable.
La pr6sente rencontre doit pouvoir marquer le point de d6part d'une prise de conscience de
notre responsabilit6 collective vis-a-vis de notre planÿte et de nos populations qui aspirent
16gitimement ÿ une vie digne et au bien-6tre.
Je vous remercie !
!'i
,E
!,i
I
',Ii
r:i
!,i
i*
l'i
'il i!
i,I
]'I !!
i:i
,i/
'li
%i
lie
4
:!i
Stakeholders