United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Senegal

MONSIEUR LE PRESIDENT,
Merci de donner au Sénégal l?occasion de s?exprimer sur le thème relatif
« aux modes de production et de consommation durables ».
La délégation sénégalaise remercie le SG/ONU pour le rapport sur les
modes de productions et de consommations durables et félicite les
conférenciers pour leurs exposés très utiles pour cette session. Elle souscrit
à la déclaration faite hier par le Représentant de Singapour au nom du
Groupe des 77 et de la Chine et ainsi qu?à celle du Groupe Africain.
Ma délégation souhaite d?abord partager l?expérience du Sénégal et ensuite
faire des propositions dans ce domaine.
En effet, le Sénégal est conscient que la production et l'utilisation de biens
et de services doivent répondre aux besoins essentiels, contribuer à une
meilleure qualité de vie, et ne doit pas compromettre les besoins des
futures générations. Il est donc nécessaire d?asseoir des modèles de
développement basés sur une utilisation judicieuse des ressources
naturelles.
Ainsi, conformément aux recommandations du Plan d?Actions de
Johannesburg, le Sénégal élaboré sur une base participative, son Plan
d?Actions Décennal sur les Modes de Production et de Consommation
Durables en 2007 qui a fait l?analyse de dix sept (17) sous secteurs et
activités pour répertorier les modes de production ou de consommation
et leurs impacts sur l?environnement (économique, naturel et humain).
Le diagnostic établi a permis de faire des propositions de modes alternatifs
de production et de consommation durables dans des domaines prioritaires :
? le secteur primaire avec la foresterie, l?agriculture, l?hydraulique, la
pêche, l?aquaculture, l?élevage, les mines ;
? le secteur secondaire avec les industries, la transformation, l?artisanat,
l?énergie, l?habitat et la construction ;
? le secteur des services avec le tourisme, les transports, le commerce.
? les secteurs de l?assainissement, de la gestion des déchets ou des
produits chimiques.
Les orientations en matière de consommation et de production
durables pour nos pays doivent aussi prendre en compte deux aspects
essentiels : les marchés publics pour des choix durables et la lutte
contre la pauvreté.

Cependant, à l?instar des pays en développement, il existe des contraintes
pour la mise en oeuvre effective des mesures préconisées. Ces difficultés
sont liées à :
- l?état de pauvreté des populations qui ont tendance à recourir aux
moyens de production et de consommation plus accessibles et pas
nécessairement durables ;
- la crise économique qui oblige nos États à consacrer l?essentiel de
leur budget au financement des secteurs prioritaires qui
garantissent la stabilité et la sécurité sociales ;
- la difficulté à mobiliser des ressources financières pour le secteur
industriel particulièrement qui doit changer certaines
technologies et/ou de procédés ainsi que pour le renforcement
des capacités techniques et humaines
Pour faciliter l?adoption des modes de production et de consommation,
et cela, conformément au Programme établi à l?issue des réunions d?experts
africains sur le programme-cadre décennal (Casablanca, Mai 2004) et
(Nairobi, Février 2005), approuvé par la Conférence des Ministres Africains
de l?Environnement (CMAE) lors de sa 2e conférence sur le partenariat pour
la mise en oeuvre du Plan d?Action Environnement du NEPAD (Dakar, Mars
2005), il faut :
? Appuyer la mise en oeuvre et l?évaluation des plans décennaux sur
les modes de production et de consommation durables dans les
pays en développement, particulièrement en Afrique;
? Encourager et appuyer la mise en place de Centres de Production
Propre dans les pays en développement ;
? Concevoir et mettre en oeuvre de programmes de renforcement de
capacités sur la consommation et la production durables et à les
autres questions connexes (Achats Public Durables,
Responsabilité Sociale des Entreprises) ;
? Améliorer la communication, l?information et la sensibilisation
des populations, particulièrement des groupes vulnérables ;
? Concevoir des programme d?éducation et de formation ;

? Promouvoir le partenariat public privé dans les secteurs
prioritaires
? Améliorer la base de production et l?exploitation rationnelle des
ressources naturelles ;
? Renforcer l?intégration des impératifs de production et de
consommation durable dans la planification à tous les niveaux :
local, national et régional. Le Sénégal a intégré dans son Document
Stratégique de Réduction de la Pauvreté (DSRP) et dans sa Stratégie de
Croissance Accélérée (SCA), les préoccupations de production et de
consommations durables.
? Renforcer la participation des pays francophones à la Table Ronde
Africaine sur les Modes de Production et de Consommation
Durables.
Enfin, compte tenu de son importance, ce thème doit être inscrit
dans les discussions relatives au processus de RIO +20.
Je vous remercier Monsieur le Président.
Stakeholders