United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Reso Femmes

RESO-FEMMES, International
Statement to the United Nations Oce
Substainable Development GOAL
TITLE : “EAU, ASSAINISSEMENT, ALIMENTATION
Les océans comme les fleuves son
terrestre. Dans les régions du Burkina Faso, comme au Mali, et plus particulièrement à Mopti
(Nord-est du Mali), les habitants dépendent et vivent des ressources des fleuves pour
subsister.
En effet le lac Volta, est une ressource importante pour les populations au Burkina Faso,
pour irrigation et la pisciculture. De la même manière, Le fleuve du Niger où plus d’un million
de personnes (Pêcheurs, éleveurs et agriculteurs) exploite
et exporter.
La dégradation du milieu naturel dû aux aléas climatiques et au fait de l’homme, celui des
changements socio-économiques locaux et des conflits occasionnés dans l’organisation des
règles et usages de survie et d
La recherche scientifique à travers notre insitut IAGPlanet et la réalisation deux programmes
complémentaires ; le G.E.P «
Assainissement, Alimentation
mettre l’accent sur l’importance de solutions qui intègrent des approches interdisciplinaires
et la prise en compte du rôle essentiel des leaders féminins «
médiateurs » pour faire le lie
collaborations nécessaires.
Nous avons donc récemment i
jeunes scientifiques, des gouvernements, des partenaires public
de comprendre le rôle essentiel des femmes dans la gestion intégrée des ressources
naturelles et des luttes contre la pauvreté
anthropologique des milieux, pour formuler les problèmes et trouver des solutions au
problème de l’eau, de l’assainissement et de l’alimentation et en retour enrichir les
politiques publiques des pays concernés et des politiq
propres initiatives politiques, économiques, sociales et culturelles des concernées
Ocean Conference to support implementatio
14.
ALIMENTATION” POUR TOUS
sont une composante fondamentale de l’écosystème
ses ressources pour consommer
de partage des ressources, deviennent fréquents.
Genre, Empowerment, Parité » au Mali et «
» au Burkina Faso, en 10 ans à travers RESO
lien entre la coopération internationale et les diverses
initié un programme de recherche européen
public-privé et autres parties, af
pauvreté. Un programme qui privilégie notre expertise
politiques globales mises en oeuvre
an implementation of
e Eau,
RESO-Femmes ont pu
intermédiaires et
n qui inclut des
afin
ues depuis les
concernées.
Un module complémentaire, « S.P.A.R », Sécurité, Prévention, Adaptation, Résilience », a
été rajouté à notre axe environnement, qui rend transversal plusieurs des 17 Objectifs de
Développement Durable, intégrant objectif 14. Comme les océans, les fleuves nécessitent
des accords qui articulent le changement climatique, l’élimination de la pauvreté et des
mesures préventives liées aux dommages des activités humaines. L’eau, les ressources
naturelles sont essentielles et il s’agit au préalable de limiter les dommages sanitaires et
d’intégrer efficacement les perspectives de genre autant dans les actions que dans les
grandes décisions.
La question humaine est centrale, raison de notre démarche anthropologique et
interdisciplinaire pour en comprendre les enjeux et les réalisations concrètes. Le rôle des
femmes a longtemps été négligé, isolé voire oublié des décisions. Si nous voulons un
développement durable et garantir l’avenir des générations dans le futur, rien ne pourra se
faire sans le rôle essentiel des femmes leaders, en particulier celles des pays pauvres qui
luttent quotidiennement et dont les capacités à innover et à adopter des comportements de
résilience ne fait plus aucun doute.
Formées depuis plus de 10 ans, 3600 au Mali et 180 leaders au Burkina ont bénéficiées de
nos formations, par le « principe de la formation des formateurs ». Depuis plus de 10 ans
les résultats obtenus peuvent aussi être appliqués pour toutes les femmes de la planète, en
particulier, celles qui vivent dans les zones côtières des océans et des fleuves.
Pour conclure, J’invite toute la communauté internationale, en particulier ceux présents
pour cette conférence sur les océans, pour qu’ils ne les oublient pas car comme les océans,
les fleuves sont l’avenir. La recherche associant le local, le national et l’international, est
capitale c’est pourquoi notre organisation tente par sa démarche bottom up, d’apporter des
solutions et une expertise pointue pour un monde plus équitable et pacifique.
Rappelons enfin, que ce sont elles, en particulier les leaders des pays en transition, qui
vivent les problèmes du quotidien, qui veillent à la durabilité de génération en génération et
surtout sont conscientes de l’avenir et du futur que nous voulons pour sauver notre planète,
terre.
Merci, Nadège Chell, Anthropologue et président de RESO-Femmes.
New York, le 9 avril 2017