United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Morocco

Merci Monsieur le Président,
Ma délégation s?associe à la déclaration faite par le Groupe des 77 et de la
Chine.
Monsieur le Président,
La gestion des déchets constitue un problème majeur au Maroc ; elle est
déficitaire dans plusieurs villes et centres urbains et a des conséquences
fâcheuses sur la qualité de vie et la santé de la population ainsi que sur
l?environnement. La dégradation de l?environnement causée par la gestion
irrationnelle des déchets a été évaluée en 2003 à 0,5% du PIB soit 1,7 milliards
de Dirhams. La production des déchets est de l?ordre de 5 millions de tonnes par
an pour une population de 18 millions.
Des efforts importants ont été consentis pour remédier à cette situation ; des
dispositions législatives et réglementaires ont été prises :
- Adoption d?une loi relative à la gestion des déchets et à leur élimination en
Novembre 2006 ;
- Des décrets d?application ont été également adoptés et d?autres sont en
cours.
Un Programme National de Gestion des Déchets Ménagers et Assimilés (PNDM)
a été élaboré dans ce sens, son coût est de l?ordre de 40 milliards de Dirhams.
Ce Programme vise à réaliser les objectifs suivants à l?horizon 2015 :
- Assurer la collecte et le nettoiement des déchets ménagers dans les
agglomérations et atteindre un taux de collecte satisfaisant de 90% en 2020
qui est actuellement d'environ 70% et 100% en 2030 ;
- Réaliser des décharges contrôlées des déchets ménagers et assimilés au
profit de toutes les communes urbaines (100 %) ;
- Réhabiliter toutes les décharges existantes, après fermeture (100 %) ;
- Organiser et développer la filière de « tri-recyclage-valorisation » pour
atteindre le taux de 20 % de récupération des déchets générés en 2015,
avec des actions pilotes de tri à la source.
Par ailleurs, un Plan d?action couvrant la période 2008-2012 a été élaboré
conjointement entre le Secrétariat d?Etat chargé de l?Eau et de l?Environnement
(SEEE) et le Ministère de l?Intérieur (MI) sur la base d?une enveloppe budgétaire
de 300 MDH par an.
Cependant, malgré toutes les dispositions prises, il reste beaucoup à faire, dans
ce cadre le gouvernement marocain s?est engagé dans une série d?actions pour
répondre aux exigences internationales et combler par la même occasion, le
retard accusé dans ce domaine :
- Réforme de la fiscalité locale par la promulgation de la loi qui vise
l?amélioration des finances des collectivités locales dans un objectif de
meilleure gestion des déchets ménagers. Cette loi est entrée en vigueur en
2008 ;
- Dans un souci de mise à niveau du secteur des déchets et pour atteindre les
objectifs visés par le PNDM, le Gouvernement Marocain a entamé la mise en
oeuvre d?une réforme du secteur des déchets et a demandé un appui
financier à la Banque Mondiale sous forme d?un Prêt d?appui à la politique de
développement de ce secteur (PPD Secteur Déchets). Cette réforme vise
notamment à apporter des renforcements institutionnels, réglementaires,
économiques, financiers ainsi que des solutions environnementales et
sociales au système de gestion actuel des déchets ménagers et assimilés.
Pour les déchets dangereux, des études sont en cours de réalisation ou de
lancement pour le développement de systèmes de valorisation de ces déchets, il
s?agit notamment de :
- L?étude de faisabilité du Centre National d?Elimination des Déchets
Spéciaux (CNEDS), du décret fixant les modalités d?élaboration du Plan
Directeur National de Gestion des Déchets adopté en mars 2010?.
- L?Etude pour le développement des filières de recyclage des déchets
électriques électroniques en collaboration avec la GTZ.
Je vous
remercie
Stakeholders