United NationsDepartment of Economic and Social Affairs Sustainable Development

Algeria

Monsieur le Président,
Permettez moi tout d?abord d?exprimer, au nom de l?Algérie, notre profonde
gratitude, au bureau de la Commission du Développement Durable ainsi qu?au
Secrétariat pour les efforts déployés afin d?assurer la réussite de nos travaux.
L?Algérie souscrit à la déclaration faite par la distinguée représentante de l?Argentine
au nom du G77 et de la Chine.
Devant une augmentation croissante de la démographie et une augmentation de la
consommation, de la production, de l?extraction minière et des déchets dans un
contexte de crise multiples, financière, climatique et énergétique, la stratégie durable
de la production et de la consommation doit se faire en deux temps, d?une part
ménager la transition et ne pas transmettre le passif aux générations futures et
d?autre part préparer le nouveau modèle de production et de consommation durable
en adoptant une démarche spécifique dépassant le cadre des conventions déjà ratifié
sans aboutissement à de résultats concrets.
Monsieur le Président,
L?Algérie au nom de l?Afrique a compris l?enjeu du cadre décennal de
programmation sur les modes consommation et de production durables.
Cette 19 eme session de la Commission du Développement Durable intervient
20 ans après RIO et à 390 jours de la tenue de la Conférence des Nations Unies
sur l?Environnement et le Développement Durable, prévue en juin 2012
(Rio+20). Cet évènement devra être une opportunité pour opérationnaliser et
crédibiliser des actions graduelles, pragmatiques et réalistes telles que : le
renforcement des capacités et le transfert du savoir faire. Il importe également
de comprendre, d?informer, d?apprendre et de transformer dans la réalité
concrète l?innovation, les technologies vertes en créant des centres régionaux de
la connaissance et de l?innovation pour développer la consommation et la
production durable en Asie, en Afrique et dans les Iles.
Il est important de définir un ensemble de programmes pour la mise oeuvre d?un
cadre décennal de programmation sur les modes de consommations et de
productions durables avec une dimension réaliste en nous appuyant sur
l?expérience de Marrakech, les task forces et les réunions régionales que nous
avons menés jusqu?ici, depuis neuf ans.
Enfin, il nous faut identifier les moyens de financements et mettre en place un
Fonds pour donner réellement de la substance à notre action et passer à cette
économie verte, à cette économie circulaire que nous appelons de nos voeux,
nous les Africains.
Je vous remercie Monsieur le Président.
Stakeholders