United Nations Département des Affaires Économiques et Sociales Développement Durable
Thèmes

Aménagement rural

Description

Description

Comme l’a noté le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, dans le Rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement de 2015, « les disparités entre les zones rurales et urbaines restent prononcées » et des écarts considérables persistent dans différents secteurs :

  • On estime qu’en 2015 encore, environ 2,8 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des services énergétiques modernes et que plus d’un milliard n’ont pas accès à l’électricité. Dans la plupart des cas, ce lourd fardeau pour le développement pèse sur les zones rurales, où le manque d’accès à des services énergétiques modernes a des répercussions négatives sur la productivité, le niveau d’éducation et même la santé, et aggrave finalement le piège de la pauvreté.

  • Dans les zones rurales, seulement 56 % des accouchements sont assistés par du personnel de santé qualifié, contre 87 % dans les zones urbaines.

  • Environ 16 % de la population rurale n’utilise pas de sources d’eau potable améliorées, contre 4 % de la population urbaine.

  • Environ 50 % des personnes vivant dans les zones rurales ne disposent pas d’installations sanitaires améliorées, contre seulement 18 % des personnes vivant dans les zones urbaines.

L’objectif de développement durable no 2 du programme de développement pour l’après-2015 appelle à « éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ». En particulier, la cible 2.a vise à « accroître, notamment grâce au renforcement de la coopération internationale, l’investissement dans l’infrastructure rurale, les services de recherche et de vulgarisation agricoles et la mise au point de technologies et de banques de plantes et de gènes d’animaux d’élevage, afin de renforcer les capacités productives agricoles des pays en développement, en particulier des pays les moins avancés ».

Informations générales

La promotion de l’agriculture et du développement rural durables (ADRD) fait l’objet du chapitre 14 d’Action 21.

L’objectif principal à cet égard est d’augmenter la production alimentaire de manière durable et de renforcer la sécurité alimentaire. Cela passera par des initiatives d’éducation, le recours à des incitations économiques et le développement de technologies appropriées et nouvelles, garantissant ainsi des approvisionnements stables en aliments adéquats sur le plan nutritionnel, l’accès à ces approvisionnements par les groupes vulnérables et la production pour les marchés ; l’emploi et la création de revenus permettant de réduire la pauvreté ; la gestion des ressources naturelles et la protection de l’environnement.

La Commission du développement durable s’est penchée pour la première fois sur le développement rural à sa troisième session, en 1995, lorsqu’elle a noté avec inquiétude que, même si certaines avancées avaient été signalées, la lenteur de la progression vers une agriculture et un développement rural durables dans de nombreux pays suscitait beaucoup de déception.

La question de l’agriculture durable a également été examinée lors de l’examen quinquennal de la mise en œuvre d’Action 21 en 1997, au cours duquel les gouvernements ont été invités à accorder une priorité élevée à tenir les engagements pris lors du Sommet mondial de l’alimentation, en particulier l’appel à réduire au moins de moitié le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde pour 2015. La Déclaration du Millénaire adoptée par les chefs d’État et de gouvernement en septembre 2000 est venue renforcer cet objectif, en prenant la résolution de réduire de moitié, pour 2015, la proportion de la population mondiale qui souffre de la faim.

Conformément à son programme de travail pluriannuel, la Commission du développement durable (CDD-8) a fait de l’agriculture dans une perspective de développement rural l’un de ses principaux thèmes en 2000, en prenant comme thème sectoriel la planification et la gestion intégrées des ressources foncières. Les documents de réflexion et les débats ont mis en évidence les liens entre les objectifs économiques, sociaux et environnementaux de l’agriculture durable. La Commission a adopté la décision 8/4 qui retenait 12 priorités d’action. Elle a réaffirmé que les principaux objectifs de l’ADRD sont d’accroître la production alimentaire et de renforcer la sécurité alimentaire d’une manière écologiquement rationnelle afin de contribuer à la gestion durable des ressources naturelles. Elle a noté que l’objectif de sécurité alimentaire, bien qu’étant une priorité stratégique pour tous les pays, n’avait pas encore été atteint. Elle a aussi constaté que l’agriculture occupait une place particulière et importante dans la société et qu’elle contribuait au maintien de la vie et des terres dans les zones rurales.

Dans le troisième cycle de mise en œuvre CDD-16/CDD-17, le développement rural faisait partie des domaines thématiques, à côté de l’agriculture, de la terre, de la sécheresse, de la désertification et de l’Afrique.

L’accent est mis de plus en plus sur l’approche du développement rural durable fondée sur les interactions, qui cherche à tirer parti des liens entre les facteurs de développement comme l’énergie, la santé, l’éducation, l’eau, l’alimentation, le genre et la croissance économique pour créer des synergies.

À cet égard et dans le cadre du suivi de la Conférence de 2012 sur le développement durable (ou Conférence Rio+20), le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA), en collaboration avec l’initiative Énergie durable pour tous, ONU-Énergie et la Commission économique pour l’Afrique (CEA), a organisé la Conférence mondiale sur l’accès à l’énergie en milieu rural : une approche du développement durable et de l’éradication de la pauvreté fondée sur les interactions, à Addis-Abeba, en Éthiopie, du 4 au 6 décembre 2013.

Pour d’autres informations et documents sur ce sujet, voir ce lien