United Nations Département des Affaires Économiques et Sociales Développement Durable
Thèmes

Montagnes

Description

Description

Le paragraphe 33 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 met l’accent sur l’importance de la gestion durable des ressources naturelles pour le développement social et économique et, par conséquent, sur la nécessité d’assurer la conservation et un usage raisonnable des mers et des océans, des ressources en eau douce, des forêts, des montagnes et des terres arides, et de protéger la diversité biologique, les écosystèmes et la flore et la faune sauvages.

De plus, l’objectif de développement durable no 15 du Programme 2030 consiste à « préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité ».

Sa cible 15.1, en particulier, mentionne expressément les montagnes parmi les écosystèmes à conserver, restaurer et utiliser de manière durable, conformément aux accords internationaux.

Le document final de la Conférence Rio+20, « L’avenir que nous voulons », reconnaît, dans ses paragraphes 210 à 212, aussi bien les avantages tirés des régions montagneuses, essentiels au développement durable, que le rôle crucial joué par les écosystèmes montagneux dans l’approvisionnement en eau d’une grande partie de la population mondiale. Il rappelle par ailleurs que les montagnes abritent aussi des populations autochtones et des communautés locales.

« L’avenir que nous voulons » met en garde contre la vulnérabilité des écosystèmes montagneux fragiles aux effets néfastes des changements climatiques, à la déforestation et à la dégradation de la forêt, à l’occupation des sols, à la dégradation des terres et aux catastrophes naturelles, et contre le risque de marginalisation de leurs communautés. Il encourage donc les États à renforcer la coopération grâce à la participation effective et au partage des données d’expérience de toutes les parties concernées et à adopter une vision à long terme et des approches intégrées, y compris en incorporant des politiques pour les montagnes dans les stratégies nationales de développement durable qui pourraient notamment inclure des plans et programmes de réduction de la pauvreté dans les régions montagneuses, notamment dans les pays en développement.

Avant Rio+20, la Commission du développement durable, à sa troisième session, et l’Assemblée générale, à sa dix-neuvième session extraordinaire, avaient déjà abordé, dès 1997, la question du développement durable dans les régions montagneuses. L’année suivante, l’Assemblée générale a également proclamé 2002 Année internationale de la montagne, en adoptant sans vote un projet de résolution recommandé par le Conseil économique et social.

La mise en valeur durable des montagnes fait aussi l’objet du chapitre 13 d’Action 21, qui rappelle qu’elles sont un important réservoir d’eau, d’énergie et de diversité biologique, et contiennent des ressources essentielles telles que les minéraux, les produits forestiers et agricoles, et les services récréatifs. En tant que grands écosystèmes, les environnements de montagne sont indispensables à la survie de l’écosystème mondial, mais ils se modifient rapidement. De nombreuses régions montagneuses subissent une dégradation de leur environnement. Dans le même temps, environ 10 % de la population mondiale sont tributaires des ressources des montagnes. Une proportion beaucoup plus grande encore prélève d’autres ressources des montagnes, l’eau en particulier.

Le chapitre 13 comprend également deux domaines d’activité destinés à examiner plus avant le problème des écosystèmes montagneux fragiles, à savoir :

  • Acquisition et renforcement des connaissances sur l’écologie et le développement durable des écosystèmes de montagne ;

  • Promotion du développement intégré des bassins hydrographiques et de nouvelles sources de revenu.