United NationsДепартамент по экономическим и социальным вопросам Устойчивое развитие

Cape Verde

Intervention de la Ministre de I'Environnement, de I'Agriculture et
Peches du Cap Vert a la Treizieme Session du C5D a New York (21
avril 2005)
Monsieur le President
Illustres delegues
Mesdames et messieurs
1 Nous noes congratulons avec la realisation de cet
evenement, que nous esperons, puisse donner un nouvel elan
a la realisation des ob jectif s qui ont ete de ja def inis dans
les differents fora et documents internationaux, mais
part icuIierement Le Sommet Mondial de Johannesburg sur le
Developpement Durable et la Strategie de Maurice pour la
Mise en. -.GE-.uvre. du --Plan d'Action- pour - le.-.Devel.oppement . _
Durable des Petits Etats Insulaires en
Developpement (SIDS);
2. En tant que petit etat insulaire, nous nous re jouissons de
('inclusion de la proposition de consacrer un jour au minimum
dans la session de revision de -la CSD pour- la revision de
('Implementation de la Strategie de Maurice concernant les
Petits Etats Insulaires en Developpement, SIDS;
3. Les differentes approches techniques et politiques qui ont
ete encore une foi proposees et renforcees par cette
rencontre, comme par exemple la gestion integree des
ressources hydriques, la promotion de la decentralisation de
la gesti.on, le partenariat secteur publique-secteur prive,
sont heureusement des demarches que nous avons deja au
Cap Vert commence a mettre en oeuvre ;
4. LlIIIfd'''eaaaieen ispsm drlspe aesiarlp uioipeenvcouniicsds ldirseotiauoiensqnrnsmsaucnileefe;es nm dcPt uedeelu antg ntlo esedups onaNv me yeeatsaraatniibunoeel neipmsaonseute ane1xmbtt 9.dle e7IenI c 5t ypsbo aemoahrv untmeiemctnle uoatc lopuiioenpunrrseeee ,j mmobsdueeueersanrnt souttp u cdrptioeo ldudarpoipotucenn ieassss
5. CRM'eeodsnutd caiatuiolsens e idtae n lcoaat rPuesa Peu lvadrnee t eNg aae tlqaioubneoa rllea de Se a tIrv'a eEtcen gIv' iiaerop dpneun ieC dmreoe ilsnast ,Ba PnancAeqNu eAet
IssIoe, ccaiatcelceu;orr ddee u('neea ug,r adned Ie'a simsapionritsasnecme eanutx e pt rdoeg r(a'hmambiteast iodun
6. En depit des dif f icultes et les contraintes climatiques de
ttaouusx cdoen cico uuvse -r tluer eC ampo.Vyeenrtn ees dt ele 7p8ays te%nplus s eec.dun_:S aheei -_aily yu a u n pefoort a ttouas lebs nilveeaux , qmui faite quem mon epays asie uin
I y a des disparites entre les files et les regions;
Monsieur Le President
-Mesdames et messieurs
2
7. Ld'ua ppparrotepnriaatriioant pduebsl idqiuffee-rpernitvees steocnht nilolulostgrieeess e pt alar pler ofamito qtioune
les principaux centres urbains (plus de 30 % de la population
teot taavlee cd u(' ipnateyrsv)e snotinotn d de'ussneer evinst rpeaprr i(s'eea mu ixdtees ;salee de la mer
8. bans le milieu rural i'approvisionnement est majoritairement
fait de ('exploitation des nappes souterraines a travers des
forages relativement profonds visant tou jours garantir la
~WYAYM~`
,,
3 d e
,/ ,~,
~ W,&( ~
,a
3
ainsi les conditions de vie des femmes et des jeunes f illes;
La mobilisation des eaux des pluies et I'amenagement des
Bassins Versants font partie de I'agenda clans le domaine de
.Q eau et de la reduction de la pauvrete ;
9. Bien sur que les implications techniques et financieres qui
decoulent de ces options sont objet d'une attention
particuliere des autorites, qui, a travers la reglementation
et (a legislation adequate amortissent les effets negatifs
sur les coots de vie et surtout vis a vis n des plus demunis ;
10. Au niveau institutionnel nous soulignons ('existence d'un
organe interministeriel, le Conseil National de ('Eau qui
regroupe differents ministres et qui definit la politique de
('eau au niveau national, ce qui atteste ('importance accordee
au secteur ;
11. De la meme,fagon, la creation recente clans les municipalites
(communes) des Services Autonomes d'Eau et
Assainissement, dans la perspective de les transformer en
futures entreprises municipales est un pas important vers la
decentralisation de la gestion de ('eau, ou le role des ONG' s
et des femmes-dans-Ia gestion des yystemes de distribution
est de plus en plus important.
Monsieur le President
12.. L'important travail qu it y a a faire, surtout dans la
perspective d'atteindre les ob jectifs du millenaire, nous
poussent a appuyer Ies initiatives visant n la reduction et n
la suppression . de (a dette publique, etant conscients,
toutefois, que les ressources financieres sont
indispensables, mais pas suffisantes, s'il n y pas : i) au niveau
4
national une forte volonte politique et ('integration des
programmes d'eau dans les PND ' et les Documents de
Strategie de Croissance et Reduction de la Pauvrete
(DECRP) et ii) au niveau regional et international des
partenariats - techniques et financiers - indispensables a la
reussite du defi que nous assumons tous de faciliter I'acces
a ('eau potable, a I'assainissement et a ('habitation digne a nos populations;
13. bans cet esprit et avec cette determination, nous
continuerons a travailler aver nos partenaires, soit au niveau
bilateral soit au niveau multilateral pour que (bien avant
2015) nous puissions tous titre a I' aise pour dire: nous avons
reussi.
Merci de votre attention
Stakeholders